Loading





Un Important Rapport

Un important rapport socioéconomique confirme la grande valeur et l’estime accordées au saumon atlantique sauvage

St. Andrews… Gardner Pinfold Consulting Economists Ltd. de Halifax a conclu que le saumon atlantique sauvage avait une valeur de 255 millions de dollars et soutenait 3 872 équivalents temps plein en 2010. L’étude menée par la firme confirme que le rétablissement de cette espèce emblématique occupe une place spéciale dans le cœur des Canadiens et que ceux-ci sont prêts à lui ouvrir leurs portefeuilles.  

La valeur accordée au saumon par la firme Gardner Pinfold correspond en partie à une contribution au produit intérieur brut (PIB) de 150 millions de dollars émanant d’activités comme la pêche sportive et les pêches autochtones, le tourisme, l’éducation et les dépenses consacrées par les gouvernements, les universités et les organisations non gouvernementales.  De plus, les résidents du Canada atlantique et du Québec sont disposés à soutenir chaque année des programmes de rétablissement d’une valeur de 105 millions de dollars pour assurer la pérennité de l’espèce et contribuer à l’intégrité de l’écosystème.

Les dépenses dans le domaine de la pêche sportive au saumon atlantique se sont établies pour la seule année 2010 à 128 millions de dollars. Un nombre plus élevé de pêcheurs est le principal moteur de la croissance des dépenses issues de la pêche sportive et générerait des retombées encore plus substantielles à l’avenir. Par exemple, les meilleures montaisons ont entraîné une augmentation du nombre de pêcheurs sportifs qui est passé de 41 737 en 2005 à 53 883 en 2010. Dans son sondage effectué en 2005, le ministère des Pêches et  Océans (MPO) a déterminé que la valeur de toutes les activités associées à la pêche sportive au saumon atlantique sauvage au Canada s’établissait à 62 millions de dollars. Selon l’étude de Gardner Pinfold, sa valeur en 2010 était au moins deux fois plus élevée. « Une des conclusions que nous pouvons tirer de ce rapport est un concept très simple, indique Bill Taylor, président de la Fédération du saumon atlantique. « Plus il y a de poissons, plus il y a de pêcheurs, ce qui occasionne des dépenses et crée des emplois dans les économies rurales qui ont grandement besoin de développement  durable. »

Le rapport de Gardner Pinfold montre clairement que le public dans les provinces de l’Atlantique et au Québec encourage le gouvernement à investir dans le saumon atlantique sauvage. Plus de 80 % du public appuie un investissement dans les programmes de rétablissement de l’espèce et se dit disposé à payer entre 4,5 et 12,5 $ chaque année par ménage à des programmes qui ont une très forte probabilité de succès.

La firme Gardner Pinfold a mené une enquête auprès d’un échantillon aléatoire composé de résidents du Canada atlantique et du Québec au cours d’un ralentissement économique, période où les Canadiens ordinaires doivent composer avec des dettes et un revenu à la baisse. « Les résultats ont été excellents, affirme Greg MacAskill, économiste travaillant pour la firme Gardner Pinfold.  Le soutien important accordé au saumon atlantique sauvage par les non-utilisateurs malgré la situation économique désastreuse renforce les résultats et confirme le fait que la protection de l’espèce demeure essentielle pour les Canadiens. »

Dans notre climat politique, l’argent est roi et le gouvernement a tendance à investir dans des industries qui offrent des retombées économiques et des emplois aux communautés. Le rapport de Gardner Pinfold confirme que le saumon atlantique sauvage soutient une industrie verte viable qui attire un grand nombre de touristes et produit des recettes et des emplois dans les communautés rurales qui doivent souvent composer avec des pertes massives d’emplois dans d’autres industries comme la foresterie. Par exemple, la pêche sportive au saumon sur la rivière Miramichi, au Nouveau-Brunswick, attire des visiteurs du monde entier, entraîne des dépenses annuelles de 20 millions de dollars et crée 637 ETP dans les communautés rurales à proximité de la rivière.

Une augmentation du nombre de saumons constitue un objectif important tant pour le public que pour les pêcheurs sportifs. L’augmentation du nombre de pêcheurs dépend de la volonté du gouvernement à prendre l’initiative en mettant en œuvre des programmes efficaces. Bien que le ministère des Pêches et  Océans ait pour principal mandat de conserver et de rétablir les populations de saumons atlantiques sauvages, les ressources qu’il y consacre ont chuté de 75 % depuis 1985.

« Gardner Pinfold  a attribué au saumon atlantique sauvage une valeur socioéconomique légitime en se servant de techniques d’enquête standards, transparentes et exhaustives ainsi que des analyses entrées-sorties régulièrement utilisées pour la réalisation d’études économiques, dont certaines ont été commandées par le MPO.  Cette étude montre clairement que des mesures additionnelles de conservation et de rétablissement de l’espèce renforceront de manière importante l’économie et la qualité de vie des Canadiens, » poursuit M. Taylor.

Selon la firme Gardner Pinfold, si le MPO contribue chaque année la somme additionnelle de 15 millions de dollars (une fraction des 105 millions que le public est disposé à y consacrer) au budget alloué au saumon atlantique sauvage afin que les dépenses consacrées au saumon soient plus ou moins identiques à ce qu’elles étaient en 1985, les Canadiens verraient un retour sur leur investissement en six ans.

« Nous ne demandons pas la charité, termine M. Taylor. Nous ne faisons qu’exhorter le gouvernement à faire un investissement raisonnable dans le rétablissement,  la conservation et la protection du saumon atlantique sauvage qui engendrera des dividendes à l’avenir sous forme de meilleures montaisons de saumons et de retombées économiques importantes pour nos communautés canadiennes. »
----

Charles Cusson, FSA
514-926-1412
fsamtl@magma.ca