Loading





Saumon

Meilleures montaisons et progression de l’activité économique dans la région de la Gaspésie en 2011

Pour diffusion immédiate
Le 29 février 2012   

St. Andrews…Selon un rapport publié par le gouvernement du Québec, la montaison totale de saumons atlantiques dans les rivières de la région de la Gaspésie s’élevait en 2011 à quelque 17 705 individus, ce qui représente une augmentation de 21 % par rapport à 2010 et de 46 % par rapport à la moyenne sur cinq ans établie entre 2006 et 2010. « Ce sont des nouvelles encourageantes, indique Bill Taylor, président de la Fédération du saumon atlantique (FSA), qui confirment les observations faites par les pêcheurs tout au long de l’année. Le Québec est la première province à publier son bilan de l’année, et nous nous attendons à ce que les données sur les autres régions de l’est du Canada soient similaires. »

Les bonnes montaisons s’associant aux excellentes conditions de pêche ont attiré les pêcheurs aux rivières comme la Grande-Cascapédia, la Bonaventure, la Matapédia, la Kedgwick, la Matane, la Madeleine, la Saint-Jean, la York et la Dartmouth. Au cours de la dernière saison de pêche en Gaspésie, le nombre de jours de pêche a atteint un nombre record, se chiffrant à 26 201. Cela représente une augmentation de 27 % par rapport à la moyenne des cinq dernières années dans le secteur de la rive nord, de 24 % dans le secteur de l’est de la péninsule et de 9 % dans le secteur de la Baie-des-Chaleurs.

« L’évaluation économique du saumon atlantique sauvage effectuée par la firme Gardner Pinfold Consulting Economists Ltd. révèle que dans l’est du Canada en 2010 les dépenses associées au saumon avaient contribué 150 millions de dollars au PIB et soutenu 3 900 équivalents temps plein. La pêche récréative au saumon à elle seule avait contribué 115 millions de dollars au PIB et soutenu 3 300 emplois. »

Au Québec, la pêche au saumon a contribué presque 47 millions de dollars au PIB en 2010. Rien que sur la Grande-Cascapédia, la pêche au saumon contribue 7,2 millions de dollars au PIB du Québec et crée dans la région 172 équivalents temps plein. Le rapport précise que l’important programme de rétablissement et de gestion mené sur la rivière aide à augmenter la valeur du saumon qui y fraie. Des scientifiques au Québec ont déterminé qu’en 2011 sur la Grande-Cascapédia, le seuil de conservation avait été dépassé par un facteur de cinq.

Une des conclusions du rapport de Gardner Pinfold indique que le fait d’investir davantage dans le rétablissement des cours d’eau se traduira par une augmentation du nombre de saumons qui les fréquentent. De meilleures montaisons attireront plus de pêcheurs, ce qui donnera lieu à plus de dépenses et à la création d’un grand nombre d’emplois dans les économies rurales qui en ont grandement besoin. Le dépôt d’œufs associé au nombre estimé de sites de fraie dans les rivières de la Gaspésie était exceptionnel et dépassait actuellement le seuil de conservation de chaque rivière à saumon de la péninsule. « Cela augure bien pour l’avenir des montaisons et des retombées économiques de la pêche au saumon dans la péninsule de la Gaspésie », poursuit M. Taylor.

« Nous attendons avec intérêt les rapports de Pêches et Océans Canada sur les montaisons de saumons dans le Canada atlantique et du Québec sur les montaisons dans le reste de la province, données qui devraient être disponibles dans quelques mois, » termine M. Taylor.

-30-

Renseignements (FSA) : Charles Cusson   514 926 1412