Loading





La FSA et le NASF signent une entente de 12 ans avec les pêcheurs du Groenland


Pour diffusion immédiate
Le 28 mai 2018

 La FSA et le NASF signent une entente de 12 ans avec les pêcheurs du Groenland
Les parties prolongent également l’entente de conservation en vigueur aux îles Féroé

FREDERICTON – La Fédération du saumon atlantique (FSA) et le North Atlantic Salmon Fund (NASF) ont aujourd’hui signé de nouvelles ententes avec les pêcheurs commerciaux du Groenland et des îles Féroé qui empêcheront des milliers de saumons sauvages adultes d’être pris dans le cadre de la pêche au filet et à la palangre leur permettant ainsi de retourner frayer dans les rivières d’Amérique du Nord et d’Europe.

La nouvelle entente sur la conservation du saumon conclue avec le Groenland sera en vigueur pendant 12 ans, soit de 2018 à 2029. Des représentants de la FSA, du NASF et de l’Association of Fishers and Hunters in Greenland (KNAPK) ont finalisé l’entente le 24 mai, à Reykjavik, en Islande, après plus de 12 mois de négociations. L’entente entre la FSA, le NASF et la Faroese Salmon Fishing Vessel Association (Laksaskip) a été signée le 22 mai, à Reykjavik, maintenant la suspension de la pêche commerciale au saumon vieille de plusieurs décennies qui est entrée en vigueur en 1992.

Les eaux au large du Groenland et des îles Féroé offrent des aires d’alimentation essentielles aux grands saumons sauvages de l’Atlantique provenant de centaines de rivières d’Amérique du Nord et d’Europe. Les récoltes commerciales dans ces régions constituent une pêche de « stocks mixtes » parce qu’elles prennent des saumons de populations relativement saines ainsi que de populations en voie de disparition. Cela se répercute sur des rivières comme la Penobscot, dans le Maine, et la rivière Saint Jean, au Nouveau-Brunswick, ainsi que sur les rivières emblématiques aux dénombrements réduits, comme la Tweed, en Écosse, la Bix Laxa, en Islande et la Alta, en Norvège.   

« La réduction importante de la récolte de saumons sauvages de l’Atlantique dans leurs aires d’alimentation est une étape concrète et décisive, non seulement pour la conservation du saumon, mais pour la biodiversité mondiale et la santé de nos rivières et océans », indique Bill Taylor, président de la FSA.

« La meilleure façon de sauver les saumons de l’Atlantique Nord est d’arrêter de les récolter. Ces ententes nous permettent de le faire, en grand nombre, ajoute Chad Pike, président de NASF (États-Unis). Le déclin alarmant de cette espèce indicatrice de la zone arctique donne un aperçu des défis auxquels sont confrontées les espèces marines et dulcicoles. Les écologistes et les pêcheurs tant sportifs que commerciaux soutiennent ces ententes qui sont une étape importante pour le rétablissement du saumon de l’Atlantique Nord.

Aux termes de ces ententes, les délégations représentant le Groenland et les îles Féroé déclareront un quota zéro pour la pêche commerciale au sommet international de l’Organisation mondiale pour la conservation du saumon de l’Atlantique Nord (OCSAN) qui se tiendra le mois prochain à Portland, dans le Maine. Les saumons adultes qui autrement seraient pris par les filets commerciaux pourront ainsi recommencer à retourner à leur rivière natale au printemps de 2019.

En contrepartie de l’acceptation par les pêcheurs commerciaux du Groenland de ne pas déployer leurs filets, la FSA et le NASF leur fourniront une aide financière pour des projets de développement économique, de recherche scientifique et d’éducation axés sur la conservation du milieu marin. Les pêcheurs individuels continueront de pouvoir récolter jusqu’à 20 tonnes métriques de saumons chaque année à des fins de consommation. Il n’y aura pas de pêche au saumon dans les îles Féroé.

Selon les autorités du domaine scientifique, les saumons sont retournés en plus grand nombre aux rivières d’Amérique du Nord et d’Europe lorsque les ententes de conservation antérieures entre la FSA, le NASF et la KNAPK étaient en vigueur. Dans le cas présent, une absence de pêche commerciale pendant 12 ans donnera un peu de répit à deux générations entières de saumons sauvages de l’Atlantique, et les avantages pour la population devraient être considérables. 
 
-30

Renseignements :
Neville Crabbe – Communications - FSA
ncrabbe@asf.ca
506 467-6804

Fridleifur Gudmundsson – président, NASF (Islande)
fridleifur@icloud.com
+354 6614585


La Fédération du saumon atlantique a été créée en 1948 pour conserver, protéger et rétablir les populations de saumons sauvages de l’Atlantique et leur environnement.

Le North Atlantic Salmon Fund est une société américaine à but non lucratif qui a été fondée en 1996. Elle compte des filiales en Islande, en Scandinavie et en Europe de l’Ouest.   
       

PHOTOS
An historic 12-year Greenland Agreement to help restore wild Atlantic salmon has been signed in Iceland. From left, Bill Taylor, President ASF, Henrik Sandgreen, Chair KNAPK, Fridleifur  Gudmundsson, Chair NASF Iceland, Elvar Frifriksson, NASF Iceland.Photo Helmut Berg/ASF & NASF

A graph showing the decline in the number of large Atlantic salmon since 1986 shows that numbers remain below the Conservation Limit. The new 12-year agreement will help lift these numbers toward healthy populations.Numbers from the International Committee for Exploration of the Sea, the international organization that provides advice on the status of wild Atlantic salmon.


DOCUMENT D'INFORMATION 107.9KB